• Equipe enclusif.fr

C'est quoi l'écriture inclusive exactement ?

Mis à jour : mars 25

Dans cet article nous allons essayer de comprendre ce qu'est l'écriture inclusive et quels sont les enjeux au travers de son utilisation.



Il y a des détails qui passent inaperçus et d'autres qui méritent un regard critique.


Il est toujours important d'approfondir la compréhension de la façon dont l'utilisation d'un terme peut modifier toute la perception d'une idée.


Comme en son temps la "Déclaration des droits de l'homme et du citoyen", bien qu'étant un antécédent important de la "Déclaration universelle des droits de l'homme", n'a pas satisfait en égalité ou en impartialité les garanties essentielles des êtres humains.


Comment résumer l'écriture inclusive en une phrase ?


Il s'agit d'une forme de langage dont le but est d'éviter les discriminations et de participer à l'égalité de l'ensemble des personnes au sein de la société.


Comment l'utiliser ?


Déjà présente depuis une dizaine d'années dans les milieux académiques de certains pays anglophones, l'écriture inclusive est de plus en plus utilisée en France.


Différentes recherches ont été menées afin d'essayer de cadrer son utilisation, en voici 4 grands principes fréquemment utilisés :


Accorder les grades / fonctions / métiers / titres avec le genre

Par exemple : « la cheffe », « la pompière », « l'artisane ». On peut aussi condenser les deux genres en les séparant par un point médian : « les chef·fes », « les artisan·es », « les candidat·es ».


Mentionner par ordre alphabétique les termes au féminin et au masculin

Par exemple : « les cheffes et les chefs », « les candidates et les candidats », « l'égalité entre les femmes et les hommes », « elle et il sont heureux ».


Accorder avec le sujet le plus proche ou avec les plus grands nombres

Il s'agit de l'accord de proximité : « les conducteurs et les conductrices sont satisfaites » et de l'accord de sens : « les conducteurs et la conductrice sont satisfaits ».


Utiliser des termes universels ou parler de manière neutre

Par exemple : « La déclaration des droits de l'Homme et du citoyen » devient « La déclaration des droits humains et du·de la citoyen·ne ».


Autant que possible, nous utiliserons des termes épicènes, c'est-à-dire dont la forme ne varie pas entre le masculin et le féminin, pour évoquer les personnes sans avoir à préciser le genre : « le corps enseignant », « l'audience » ou encore « le personnel de l'entreprise ».


On peut aussi utiliser des pronoms neutres comme « iel », contraction de « elle » et « il », ou « celleux », contraction de « celle » et « ceux ».


Aller plus loin : http://www.elianeviennot.fr/Langue-prec.html


Pourquoi l'utiliser ?


« Le masculin l'emporte sur le féminin » est la règle grammaticale que l'on apprend toutes et tous à l'école.


Les études réalisées par les sciences sociales montrent que l'ambiguïté de sens de la forme grammaticale masculine en français est difficile à gérer pour notre cerveau, et qu'elle est principalement résolue en défaveur des femmes.


Et c'est ainsi que, insidieusement, les hommes sont devenus « les Hommes » au sens de « l'humanité », invisibilisant les femmes dans la société.


Aller plus loin : https://www.ina.fr/contenus-editoriaux/articles-editoriaux/1990-une-institutrice-explique-elles-il-ils/

Pour y palier, l'écriture inclusive use du féminin et du masculin dans la même phrase ou à l'aide du point médian par exemple, afin de redonner une place égale à chacun et chacune dans la société.


De manière plus globale, cela permet d'éviter d'exclure certaines personnes, et malgré le fait qu'une exclusion puisse être involontaire, cela a souvent un impact négatif chez certaines personnes qui peuvent être plus sensibles que d'autres. (l'écriture inclusive pour les dyslexiques et/ou non voyant·es fera l'objet d'un article complet)


La langue est la clé de l'équité

Si le terme "Hommes" peut englober à la fois les hommes et les femmes, ce détail évident continue de susciter le débat aujourd'hui et a été le signe avant-coureur du changement.

En se référant à un contexte où il est clair que le terme "Hommes" n'inclue pas les femmes, il semble intéressant d'évaluer notre compréhension de l’écriture inclusive aujourd'hui.


Il est évident que le langage androcentrique tel qu'on le connait aujourd'hui, alimente l'exclusion des femmes dans la société et favorise la prévalence traditionnelle des hommes. L'utilisation d'un langage sexiste favorise la montée en puissance d'une société sexiste.


À qui s'adresse l'écriture inclusive ?


L'écriture inclusive n'est pas obligatoire, ni à l'école ni ailleurs, mais le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes l'encourage vivement.

Cependant, elle suscite beaucoup de réticences, notamment de la part de l’Académie française qui y voit un « péril mortel » pour la langue française.

Les arguments majoritairement avancés sont que les mots entrecoupés de points médians rendent la phrase illisible, ou encore que cette écriture n'a pas de sens à l'oral.

Or, comme nous avons pu le voir, l'écriture inclusive ne se résume pas aux points médians. De plus, elle existe déjà, par exemple, avec le « Chères Françaises, chers Français » au début d'un discours politique. En fait, certains aspects de cette écriture remontent même au Moyen-Âge.

L'écriture inclusive anime de nombreux débats autant qu'elle compte de plus en plus d'adeptes.

Afin de rendre l'accès plus facile à cette écriture, de nombreux projets fleurissent jours après jours.


Plutôt qu'accentuer les difficultés et barrières rencontrées aujourd'hui quant à son utilisation, il est justement préférable de réussir à travailler main dans la main pour proposer la meilleure alternative possible qui convienne à l'ensemble de la population.


Il ne faut pas oublier que c'est une écriture en pleine construction, c'est à l'usage que l'on identifiera de la pertinence de cette pratique.


Remerciements


Comme promis et suite au jeu lancé sur notre page Instagram nous tenons à remercier toutes les personnes ayant participé, et plus particulièrement celleux ayant trouvé la bonne réponse : @alexandradra @lope.dldg @cestoutclaire @faustinemr @elegiada02 @manoneofyourbusiness @amael.esliana @zo__._ @marieelys78 @laecix @etpuisminnie @msw.lexie et @hysterique_mais_pas_que 💚

Vous pouvez laisser un commentaire pour nous remonter des erreurs, ajouter des compléments d'informations, ou tout simplement nous envoyer un peu d'amour 🥰


N'hésitez pas à renseigner votre adresse email pour être informé·es de la sortie des nouveaux articles et ne rien rater de l'actualité eninclusif.fr, ça se passe juste en dessous des commentaires 👇

206 vues0 commentaire